Partagez | 
 

 Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baron Noir
Membre de la Taverne
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/07/2015
Localisation : La mosquée du Baron

Fiche de personnage
Mes compétences ::
Ancienneté Taverne :
6/6  (6/6)
Je suis membre 2015-2016:

MessageSujet: Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade   Dim 19 Fév - 18:51

Conférence de Stresa, 14 avril 1935 - Palais des Princes à la Isola Bella

[Rapport Confidentiel]



"Messieurs, nous sommes donc d'accord pour préserver la paix en Europe, par tous les moyens. Ce faisant, je vous remercie pour votre non-ingérence à l'égard des relations diplomatiques entre l'Italie et l’Éthiopie. Nous réglerons ça à notre manière, et il n'y aura pas d'autres issues qu'une guerre brève, méthodique, efficace. En échange, vous avez bien sûr le plein soutien de l'Italie dans la défense du traité de Versailles."


Au bout de la table, Pierre Laval se lève : "Monsieur le Président du Conseil, au nom de la délégation française, nous sommes heureux d'avoir abouti à un consensus. Cela fait honneur à la Société des Nations."


Sir Robert Vansittart émit un toussotement : "Qu'il en soit ainsi. Je trouve nos décisions trop complaisantes à l'égard d'Hitler, et pas assez à l'égard de l’Éthiopie, mais ma voix étant minoritaire au sein de la délégation britannique, nous ratifierons cet accord.

- A la bonne heure, reprit le Président Italien d'un ton joyeux. Il nous reste cependant une dernière chose à voir..."


Tous se tournent vers lui.


"La mise au pas de l’Éthiopie est pour nous une vieille affaire... Nous avons déjà connu cette guerre, en 1896, et nous avons perdu... Malgré notre supériorité en nombre et en armement. Savez-vous pourquoi ?"

Français et Anglais se regardent d'un air gêné.

"Certains parleraient d'erreurs stratégiques, de facteurs extérieurs... Ce que je vais vous dire à présent est confidentiel.

- Vous pouvez parler en toute tranquillité", assure le Ministre français des affaires étrangères.

"Une bataille décisive a été perdue en 1896, la bataille d'Adoua. Les chroniques de l'époque, et certains témoignages, rapportent des faits étranges : alors que les Éthiopiens semblaient à bout de force et moins nombreux, des chants religieux se sont mis à envahir le champ de bataille. Des membres de leur clergé en tuniques blanches lançaient des imprécations, et avançaient en transportant quelque chose avec eux... Cela avait la forme d'un coffre, et nécessitait quatre porteurs. A partir de là, les choses sont plutôt confuses. Les Éthiopiens ont semblé connaître un regain d'énergie, comme si les semaines de bataille n'avaient jamais eu lieu, les soldats italiens se sont mis à agir de façon irrationnelle, se sont dispersés sans que l'on comprenne pourquoi. Beaucoup n'ont jamais été retrouvés : le lendemain, c'est 70% de nos forces qui manquent à l'appel, tués, blessés ou disparus, et toute notre artillerie est détruite. Une enquête démontre que l’Église d’Éthiopie prétend détenir, dans une chapelle sacrée, "la relique des Rois, capable de balayer les armées", qu'elle aurait fait sortir ce jour-là pour la première fois depuis des siècles, si ce n'est des millénaires.

Si je vous raconte tout cela, messieurs, c'est que cette fois nous ne souhaitons prendre aucun risque. Que cette relique soit une réalité ou non, nous savons où le clergé éthiopien prétend la détenir. Et nous souhaitons qu'une... disons mission spéciale, s'occupe de la neutraliser pendant le conflit, avant qu'elle ne soit de nouveau utilisée contre nous."


Sir Robert Vansittart, peut-être nerveux, fait grincer sa chaise avant de prendre la parole : "On dit que la foi peut soulever les montagnes... Peut-être les Éthiopiens ont-ils simplement été galvanisés par la présence d'un objet de culte important à leurs yeux ?

- Bien sûr, c'est même le plus probable. Mais cela n'ôte rien à la mission, qui dès lors s'attaque directement au moral de leurs troupes !

- Soit, mais qu'attendez-vous de nous au juste ?

- Pour l'instant, nos accords ne sont que du papier. En signe d'engagement de votre part, je souhaite une participation réelle, humaine et logistique, de votre part, une fois que le conflit sera engagé. Oh, je ne demande pas grand chose : pas de troupes ou d'armements, rien d'aussi... visible. Tout au plus quelques hommes, scientifiques ou soldats, pour cette mission secrète loin du front... Je rends hommage ici à la qualité de vos services secrets et de vos armées : je suis convaincu que cette coopération se soldera par le meilleur des résultats. Et en signe de ma bonne volonté, vous aurez toute autorité sur le devenir de la fameuse relique, si vous le souhaitez. Nous ne souhaitons quant à nous que la victoire."


Des murmures résonnent de part et d'autre de la table, côté anglais et côté français. C'est finalement le Ministre Laval qui se prononce le premier : "Soit. Ce n'est pas beaucoup demander, et nous pourrons bien vous trouver quelques hommes. M. le Ministre MacDonald, qu'en pensez-vous ?

- Si cela suffit à entériner nos accords, alors soit. Sir Vansittart et moi-même, au nom de la couronne britannique, acceptons la proposition. Nous aviserons plus tard du devenir de cette... relique, si elle existe.

- Magnifique ! Tant de concorde pour la paix fait plaisir à voir ! Dans ce cas, l'Italie signe à travers moi. Une dernière chose cependant...

- Quoi donc ?, demande vivement Sir Vansittart.

- En vertu de notre démarche pacificatrice à l'égard du Troisième Reich, j'ai touché un mot de ce projet au Chancelier allemand... Certains de leurs hommes, SS et savants, se joindront à la mission. Quel meilleur gage de paix pouvions-nous espérer, n'est-ce pas ?"


Affichant un large sourire, le Président Mussolini salue les représentants de la France et de l'Angleterre, et quitte le palais, pour aller se tailler un Empire.





~oOo~


Prêts à partir en zone hostile, pour la défense de la Patrie et de la Paix ? Alors faites votre paquetage, soldats, car le voyage ne sera pas de tout repos !

Vous l'aurez compris, cette partie un peu spéciale prend la forme d'une mission secrète durant le second conflit italo-éthiopien, dans les premiers mois de l'année 1936. Des membres de l'armée (soldats, gradés, spécialistes en armements divers...), des services secrets, des scientifiques et érudits (archéologues, historiens, anthropologues, ethnologues, théologiens...), italiens, mais également français, anglais et... allemands seront de la partie ! A vous de voir ce qui vous convient le mieux Wink Et bien sûr n'hésitez pas à faire preuve d'imagination, et à faire quelques recherches pour vous donner de l'inspiration ^^


Joueurs :

- Alcarin
- Sasha le Hardi
- Pencho ?
- Taowin


Dès que vous m'aurez communiqué vos idées de perso, nous calerons une date et un lieu ! Attention : partie longue ! Prévoir sa soirée et sa nuit, du café, et une bonne grasse mat' le lendemain ;p
(Oui, c'est le genre de partie qui peut finir au premier métro. What did you expect ?)


Dernière édition par Baron Noir le Jeu 25 Mai - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louglaciale1
Membre de la Taverne
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 21

Fiche de personnage
Mes compétences ::
Ancienneté Taverne :
6/6  (6/6)
Je suis membre 2015-2016:

MessageSujet: Re: Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade   Dim 19 Fév - 22:07

si il y a encore des places et si le lieu et la date me convienne ce sera avec plaisir Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexfinn.unblog.fr/
Baron Noir
Membre de la Taverne
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/07/2015
Localisation : La mosquée du Baron

Fiche de personnage
Mes compétences ::
Ancienneté Taverne :
6/6  (6/6)
Je suis membre 2015-2016:

MessageSujet: Re: Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade   Mar 21 Fév - 0:48

A priori j'ai tous mes joueurs, mais si ça ne devait pas être le cas, ou dès que je lance un nouveau scénario, je penserai à toi en priorité Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louglaciale1
Membre de la Taverne
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 21

Fiche de personnage
Mes compétences ::
Ancienneté Taverne :
6/6  (6/6)
Je suis membre 2015-2016:

MessageSujet: Re: Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade   Mar 21 Fév - 9:17

ça marche merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexfinn.unblog.fr/
Baron Noir
Membre de la Taverne
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/07/2015
Localisation : La mosquée du Baron

Fiche de personnage
Mes compétences ::
Ancienneté Taverne :
6/6  (6/6)
Je suis membre 2015-2016:

MessageSujet: Re: Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade   Jeu 9 Mar - 3:33

Me manquent encore les BG de Sasha (même si on a une piste ^^) et Pencho avant de fixer la date Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Noir
Membre de la Taverne
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/07/2015
Localisation : La mosquée du Baron

Fiche de personnage
Mes compétences ::
Ancienneté Taverne :
6/6  (6/6)
Je suis membre 2015-2016:

MessageSujet: Re: Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade   Sam 11 Mar - 0:33

BG bien reçu M. le Hardy Wink

Pencho, si tu pouvais éviter de faire un Allemand du coup, nous avons rempli les cotas :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maléfices 1936 - Mussolini et la Dernière Croisade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Oubliée :: Jeux de rôle :: Parties archivées-
Sauter vers: